Les du Merle

Remonter Bailleul Louvois Les Corday Les du Merle

       cliquez sur le logo pour revenir à la page d'accueil  de l'association

 

Grand-Champ n'a jamais du être le siège d'un fief seigneurial. 

Jacques Le Mesle du Renouard, à qui il appartenait en 1507, était déjà un riche propriétaire à cette époque. Jean Le Mesle, sieur de Grand-Champ, reçut des lettres de noblesse en 1651. Comme on le voit, les possesseurs de Grand-Champ ne se nommaient pas du Merle ; mais bien Le Mesle Cette famille subsiste encore en plusieurs branches, dont les unes s'appellent du Merle de Beaufond et les autres Le Merle de Beaufond. Toutefois, il faut bien se garder de confondre les du Merle du Renouard avec les du Merle, anciens seigneurs du Merlerault et de Blanc-Buisson, dont ils avaient pris les armes.

Lors des recherches de la noblesse dans la généralité d'Alençon en 1666 par l'intendant Bernard de Marie, Jacques du Merle, sieur de Grand-Champ au Renouard, issu de Jean du Merle, anobli en 1651, est maintenu dans sa noblesse. Il portait, de gueules aux trois quintefeuilles d'argent, deux et un.

En 1737, nous trouvons Antoine du Merle, sieur de Grand-Champ.

La terre de Grand-Champ appartenait vers 1789 à la famille du Moulin ; mais nous n'avons pu savoir si elle l'avait eue par acquisition ou par succession ; du reste, elle n'a pas d'alliance directe avec la famille du Merle de Grand-Champ.

En 1828. Grand-Champ appartenait à N. du Moulin de la Fontenelle Il dut passer par succession à sa fille, Émilie du Moulin de la Fontenelle, épouse de Joachim-Casimir (les (layes de Bonneval, car il y a un an cette propriété était encore portée au nom de cette dame, décédée à Sées, il y a peu d'années.

Ce domaine, d'un revenu imposable de 8.236 fr., a été acquis dernièrement par un agriculteur de la commune.

Bibliographie : BULLETIN DE LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE ET ARCHÉOLOGIQUE DE L’ORNE - ESSAI DE TOPOGRAPHIE, DE STATISTIQUE & D’HISTOIRE DE LA COMMUNE DU RENOUARD - A. DALLET (1892)